Après l’étape de fondation de la Communion, vient le temps du déploiement de son charisme

27 septembre 2017

La Communion Priscille & Aquila a vécu fin juillet à Lyon sa session annuelle en rassemblant de toute la France 60 couples engagés (ou voulant s’engager) en tant que couples dans l’évangélisation : ce furent de très belles journées de grâces, de joie, de louange, de formation, d’entraide fraternelle et - plus que tout sans doute - d‘expériences très concrètes du Salut du Christ pour chacun des couples présents. Sept prêtres participaient aussi à cette session, dont le père Louis-Marie Guitton (diocèse de Toulon), nouveau conseiller spirituel de P&A.

Lors de la célébration finale, 38 couples se sont ré-engagés dans la Communion P&A, et 19 nouveaux couples se sont pré-engagés pour la 1re fois devant Mgr Jean-Pierre Cattenoz, archevêque d’Avignon, qui accompagne P&A depuis sa naissance voici 10 ans.

P&A réunissait 10 couples de 5 diocèses en 2012 ; ils sont aujourd’hui près de 60 implantés sur 26 diocèses : quelque peu inimaginable voici 5 ans......
L’AG des engagés a confirmé l’intégralité de la « Charte Priscille & Aquila » car elle exprime le charisme fondateur et spécifique de P&A, mais l’AG a permis aussi de refondre les statuts, de mettre en place la régionalisation de l’organisation (5 régions créées), de procéder à l’élection de Conseils de Région pour les animer, la mise en œuvre d’un Chapitre général (qui se réunira pour la 1re fois le 21 octobre 2017 à Avignon à l’archevêché).
Cette restructuration marque donc le X° anniversaire de la création de la Communion P&A (17/9/2017) : elle permet ainsi une mise en réseau, de la souplesse et l’accompagnement du développement de P&A avec une ’animation pastorale’ décentralisée, au plus près des couples engagés, de leurs besoins - vie fraternelle, formation, accompagnement, missions, entraide...- tout en gardant cohérence et unité de vision autour du charisme propre à P&A. Une organisation pastorale qui tente - à sa petite échelle - de s’inspirer d’ expériences fructueuses de démultiplication missionnaire. 
Une 1re étape de fondation a ainsi été franchie, vient le temps du déploiement de ce charisme, au milieu de l’infinie créativité de l’Esprit-Saint aujourd’hui dans une Eglise catholique qui se veut plus missionnaire, plus kérygmatique et ‘aux périphéries’ (pape François)

Tout cela permet d’envisager sereinement le développement attendu qui se dessine, vu les besoins missionnaires qui s’expriment dans de nombreux diocèses, paroisses, mouvements, ... et la disposition aujourd’hui de tant de couples engagés dans l’Eglise à franchir une étape déterminante, au nom de leur sacrement de mariage : répondre à l’appel de l’Église et de l’Esprit-Saint (cf. Amoris Laetitia, Evangelli Gaudium) pour devenir – au cœur de leur Eglise locale - des couples-disciples-missionnaires, qui "évangélisent, annoncent et confessent à deux l’Évangile de manière explicite et kérygmatique’" (cf. charte de la Communion P&A ).