« J’invite vos couples à la mission » - Pape François

16 septembre 2015

10 septembre 2015

Le pape François a donné quelques perles chères à P&A le 10 septembre, à l’occasion du rassemblement international des END à Rome. Cette mobilisation missionnaire aussi explicite des END est une première, mais bien au-delà, ce que dit le pape François nous concerne tout particulièrement à P&A.

1. Il souligne tout d’abord que « si chaque couple engagé reçoit beaucoup de ce qu’il vit dans son couple, son mouvement, dans l’Eglise  », si chaque couple approfondit son lien conjugal avec l’autre et avec Dieu au travers de la spiritualité conjugale, chaque couple doit s’engager dans la mission, d’autant plus au regard des enjeux actuels de cette annonce dans le monde actuel, où le couple et la famille sont si violemment attaqués : « J’invite vos couples à la mission (qui) est d’autant plus importante que l’image de la famille, telle que Dieu la veut, est déformée par de puissants projets contraires.  »

2. Puis il précise, le charisme missionnaire spécifique des couples chrétiens : « Les couples et les familles chrétiens sont souvent les mieux placés pour annoncer Jésus-Christ aux autres familles, pour les soutenir, les fortifier et les encourager. Au milieu des joies et des peines, le Christ vous fait expérimenter par sa présence dans vos foyers une joie profonde et irremplaçable : après avoir reçu du Christ et de l’Eglise, chacun est irrésistiblement envoyé au dehors pour témoigner et transmettre ce qu’il a reçu, ce que vous vivez en couple et en famille. La nouvelle évangélisation doit ainsi impliquer chacun (afin qu’il) soit protagoniste de façon nouvelle »

3. La mission du couple se doit d’être bien sûr témoignage de vie (tout en précisant certains critères …), mais aussi annonce créative et explicite de la foi, formation et accompagnement dans la foi : «  Si votre famille est heureuse, équilibrée, habitée de la présence de Dieu, vous êtes déjà missionnaires par le rayonnement de votre vie car elle parle d’elle-même de l’amour de Dieu pour tous. Mais je vous invite à vous engager davantage, de manière concrète et créative, pour accueillir, former et accompagner dans la foi, notamment les jeunes couples, avant comme après le mariage »

4. Enfin, il nous invite aussi à des témoins tout particuliers de la miséricorde auprès des conjoints dont le couple est brisé : «  Je ne peux qu’encourager les couples à être instruments de la miséricorde du Christ et de l’Eglise envers les personnes dont le mariage a échoué. N’oubliez jamais que votre fidélité conjugale est un don de Dieu, et qu’à chacun de nous, il a été fait miséricorde. Un couple uni et heureux peut comprendre mieux que tout autre, comme de l’intérieur, la blessure et la souffrance que provoquent un abandon, une trahison, une faillite de l’amour. Il importe donc que vous puissiez apporter votre témoignage et votre expérience pour aider les communautés chrétiennes à discerner les situations concrètes de ces personnes, à les accueillir avec leurs blessures, et à les aider à cheminer dans la foi et la vérité, sous le regard du Bon Pasteur, pour prendre leur juste part dans la vie de l’Eglise. N’oubliez pas non plus la souffrance indicible des enfants qui vivent ces douloureuses situations familiales, vous pouvez beaucoup leur donner ».

5. Au-delà de cette question apostolique particulière (si importante !), cela illustre pour le pape combien un couple missionnaire se doit d’être habité par des sentiments précis faits d’humilité, de compassion pour les blessés de l’amour, de proximité, de tendresse, mais peut-être avant tout d’action de grâce car Dieu nous a tant fait miséricorde à nous-même : missionnaires car tant aimés et sauvés !